Qu’est-ce que le safran

Qaenat est le meilleur et le plus grand producteur mondial du safran. Cette région présente des conditions climatiques appropriées à la plantation et à la moisson du safran de haute qualité dans des plaines et des monts tempérés et ombrageux. L’une des caractéristiques précieuses du safran, c’est qu’il n’est pas simplement consommé comme un produit alimentaire, ce qui a fait que son marché mondial connaisse un essor spectaculaire.

Qaenat est le meilleur et le plus grand producteur mondial du safran. Cette région présente des conditions climatiques appropriées à la plantation et à la récolte du safran de haute qualité dans des plaines et des monts tempérés et ombrageux. Un région où l’hiver n’est pas trop froid ; son été est chaud, ensoleillé et relativement sec ; son printemps et son automne sont modérés. Qaenat est situé entre les latitudes 32 et 36 degrés au nord et une hauteur de plus de 1000 mètres au dessus du niveau de la mer. Une autre caractéristique du safran, c’est qu’il n’a pas besoin d’eaux lourdes de l’hiver, d’où la plantation de cette plante est très précieuse et économique dans certaines parties méridionales de cette région.

L’aménagement du terrain : La plantation du safran par sa corme se fait à la première année, puis il sera prêt à la récolte pendant 7 à 10 années consécutives. Le sol apte à la plantation du safran a une texture légèrement sablonneuse et argileuse. La plantation du safran doit se faire dans des terres fertiles sans arbre et à l’abri des vents violents et froids. Tout d’abord, il faut déraciner les mauvaises herbes et tourner et retourner le sol. Il faudra ensuite labourer ce dernier (d’une profondeur de 25 cm à 30 cm). Dans les 10 à 20 jours après ce labour profond, il faudra épandre 15 à 20 tonnes d’engrais pourri par hectare de terres avec le même tonnage de débris et de cendres. Puis le sol sera de nouveau labouré. Après l’aplanissement, aucune opération ne sera nécessaire jusqu’au septembre où il sera temps de planter la corme de safran.

Le choix du bulbe de safran : Des cormes âgées de 2 à 3 ans, qui sont saines, grosses et sans blessure, dont les bourgeons ne sont pas endommagés, seront prêtes à la plantation (le volume convenable de la corme est entre le volume de noisette et celui de noix).

La plantation de la corme: Le temps de planter la corme de safran dépendant de la région de plantation commence du début août à la fin septembre. Chaque hectare a besoin de 2500 kg à 3000 kg de cormes de safran. Mais avant la plantation, la couche brune autour de la corme sera soigneusement séparée, et seulement la dernière couche mince de la corme du safran reste sur ce dernier. Après l’aménagement du terrain en terrasses (habituellement, 30 m en longueur, et 10 m en largeur), des sillions d’une profondeur de 15 cm à 25 cm seront réalisés par une charrue. Ensuite, 1 à 3 cormes seront plantées dans un espacement de 15 cm à 20 cm à l’intérieur des sillions de rang. La plantation de la corme du safran continue jusqu’à la fin septembre. La première irrigation sera réalisée après la plantation du safran du début à la fin d’octobre.

Le maintien du safran : Si la première irrigation du safran n’est pas réalisée à temps, ou si elle est faite en août ou en septembre au lieu d’octobre, les feuilles pousserons avant les fleurs. L’enlèvement des croûtes et le labourage en surface seront réalisés 3 jours après la première irrigation. Après la moisson du petit volume de safran de la première année, les feuilles apparaissent. Entre la moisson de la première fleur avant le jaunissement des feuilles, le safran sera irrigué. L’irrigation devra se faire tous les 10 ou 15 jours (du novembre au mars ou au mai de l’année suivante – sauf dans des jours où il neige ou il gèle). A partir de la deuxième année, la fertilisation se réalise en septembre de chaque année (15 tonnes d’engrais pourri de ferme par hectare et 150 kg d’engrais 15-15-10). En plus, après la fertilisation, la première irrigation et l’enlèvement des croûtes commenceront à la ferme.

La moisson du safran : La moisson du safran à Qaenat commence dès la fin septembre au début décembre, mais elle dépendra du lieu et du climat. La moisson du safran se réalisera à l’aube avant le lever du soleil pour empêcher les fleurs d’être fanées et la réduction des propriétés du safran qui en résulte. Finalement, les fleures sont recueillies soigneusement et les stigmas sont séparés d’une manière particulière et triés selon le type du safran. Après cette étape, le séchage commence. La moisson du safran peut se faire de 5 kg à 25 kg par hectare de terres dépendant du type de la culture.

En plus d’exporter le safran à plusieurs régions du monde antique, les gens de Qaenat ont également présenté les propriétés de leur safran aux Grecs, Romains, Chinois, et aux peuples Sémites y compris les Arabes. Ils sont également enseigné la culture du safran aux peuples musulmans habitant aux alentours de la Méditerranée du premier au quatrième siècle de l’hégire. C’est ainsi que la première fois, ce sont les gens de Qaenat qui ont commencé la plantation du safran dans des régions de Cham. Ensuite, sa plantation avait été introduite au nord de l’Afrique, Andalous (Espagne musulmane) et Saqliyah (Sicile). Les documents historiques montrent qu’ils avaient beaucoup d’intérêt pour l’or et le safran depuis l’antiquité, tellement qu’ils donnaient de l’or et du safran à leurs convives dans des célébrations, des fêtes et des cérémonies comme les mariages et les fêtes de nouvel an ou en accueillant des dignitaires et des pèlerins. Pour organiser ces rituels plus glorieusement, en plus d’une décoration par des miroirs, ils versaient des pièces d’or et d’argent sur la tête des couples ou des personnes dignitaires voire les participants, et leur offraient aussi du safran et des fleurs. Dans certaines occasions, ils fumaient du safran avec du musc, de l’ambre et d’aloès et arrosaient de l’eau de rose. Sous les Achéménides, le safran était utilisé à décorer les pains et aromatiser les aliments. Pendant la période parthe, le safran était transporté à la Grèce et la Rome depuis cette région (Qaenat). Vient ensuite la Chine. A la même époque, le safran était utilisé pour polir des feuilles de papier précieuses. Auparavant, la solution de safran était utilisée comme l’encre à écrire dans les siècles à venir.

Cas d’utilisations du safran : le safran est largement utilisé dans l'industrie alimentaire (confiserie, boissons, etc.). Il y a plusieurs siècles, bien que de différentes épices étaient en usage à travers le monde surtout en Inde, le safran donnait aux aliments une saveur à part. L’épice de safran donne aux aliments une belle couleur et une saveur très parfumée. Certains utilisent l’épice de safran dans des cas particuliers parce qu’elle est chère, certains d’autres, plus riches, ont élargi le champ d’utilisation de l’épice de safran. Celui-ci est utilisé dans une variété de boissons froides et chaudes telles que le sirop de safran, le thé de safran, le lait de safran … etc. en raison de son goût, couleur et arome particuliers, il est également utilisé dans une variété de gâteaux, de confitures et de desserts et aussi dans des ragoûts, des plats faits à base du riz mijoté et du poulet … etc. au Moyen-Orient, certains repas ne peuvent pas se faire sans une épice de safran, comme par exemple, Tahchin (gâteau de riz iranien) à base de poulet. Le safran joue aussi un rôle majeur dans la préparation de plusieurs gâteaux traditionnels de cette région. A part ces plats, l’épice de safran est aussi en usage dans plusieurs pays du monde. Par exemple, Risotto et Paella sont faits avec de l’épice de safran.

Etant donné qu’on peut obtenir le pourpre rougeâtre et aussi le jaune à partir du safran, il est beaucoup utilisé sans l'industrie de la peinture et du textile pour produire des tissus de laine et le fil à tapis. Le safranal est un composé organique isolé du safran. C'est le principal constituant responsable de l’arôme de celui-ci. L’essence de safran est utilisée dans la formulation de plusieurs parfums chers. En raison de la volonté croissante du monde entier à des odeurs d’origine naturelle, l’essence de safran est utilisée plus que jamais.